Physiothérapie pédiatrique

Syndrome de la tête plate chez le bébé

Merci de partager!
  • 3
    Partages

Le syndrome de la tête plate, ou plagiocéphalie, est une déformation du crâne chez le bébé.

On estime qu’environ 30% des bébés présentent une plagiocéphalie.

Le dépistage et la prise en charge rapide sont déterminantes pour éviter des impacts persistants non seulement au plan esthétique, mais aussi sur le développement de l’enfant.

Syndrome de la tête plate / plagiocéphalie: de quoi parle-t-on?

Le terme plagiocéphalie décrit une asymétrie du crâne (les côtés droit et gauche n’ont pas la même forme). La plagiocéphalie débute typiquement par l’aplatissement d’un côté de l’arrière du crâne. Éventuellement, si elle continue d’évoluer, toute une moitié du crâne est déplacée vers l’avant (voir la photo ci-bas).

Il existe d’autres formes de déformations crâniennes :

  • la brachycéphalie (aplatissement central de l’arrière du crâne; elle peut s’ajouter à une plagiocéphalie chez certains enfants);
  • la scaphocéphalie ou dolichocéphalie (aplatissement sur les côtés du crâne);
  • la craniosynostose (déformation très rare nécessitant une chirurgie).

Ces dernières formes ne seront pas traitées dans cet article, mais notez que plusieurs conseils proposés ci-bas s’appliquent aussi à elles.

Le torticolis, lui, est une perte de mobilité du cou. Sa définition ne comporte pas de balise claire, ce qui peut expliquer que deux professionnels divergent d’avis sur sa présence ou non chez un bébé. Il est très fréquemment associé à une plagiocéphalie, et inversement.

Causes possibles

Les causes du syndrome de la tête plate sont variées et souvent, plusieurs coexistent.

La plagiocéphalie dite congénitale est présente dès la naissance et serait liée à une restriction de mouvement du bébé dans le ventre de sa mère. Ainsi, un bébé de grande taille et/ou une gestation plus longue, un engagement précoce de la tête, la présence de variation anatomique chez la mère (par exemple un ou des kyste(s) volumineux) sont autant de facteurs de risque.

Sutures crâniennes chez le bébé: elles permettent une certaine malléabilité du crâne. Source: Xxjamesxx / CC BY-SA (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)

La plagiocéphalie positionnelle est davantage attribuée à un pression prolongée et répétée sur une face du crâne du bébé. Souvent, l’environnement du bébé a un rôle non négligeable à jouer dans ce type de déformation. Par exemple, un stimulus visuel fort (par exemple une fenêtre ou une lumière) d’un seul côté de la bassinette du bébé encouragera l’enfant à garder la tête tournée de ce côté. Les bébés qui ont un retard de développement, parce qu’ils bougent moins à la base, sont plus sujets à souffrir de plagiocéphalie positionnelle. Les nourrissons avec un torticolis risquent également de développer rapidement cette déformation.

La plagiocéphalie positionnelle attire particulièrement l’attention des professionnels depuis quelques années puisque sa fréquence est en forte augmentation. Les récentes campagnes (depuis 1992 aux États-Unis) pour encourager la position couchée sur le dos pour le sommeil des nouveaux-nés ne serait pas étrangère à cette croissance. La consigne demeure toutefois valable puisqu’elle a, tel que visé, contribué à réduire significativement l’incidence du syndrome de mort subite du nourrisson.

Conséquences d'une plagiocéphalie non-traitée

On a longtemps cru que les seules conséquences d’une plagiocéphalie étaient de nature esthétique. Les études sont toutefois de plus en plus nombreuses à questionner cet à-priori et à mettre en relief la présence de diverses dysfonctions chez les enfants qui ont une plagiocéphalie (il ne s’agit pas nécessairement d’un lien de cause à effet), notamment:

  • la négligence de l’exploration visuelle et sonore d’un côté du corps;
  • un retard de développement moteur;
  • des altérations mécaniques;
    • asymétrie de la force des muscles du cou;
    • asymétrie des articulations de la mâchoire;
    • scoliose;
  • une diminution de l’équilibre et de la coordination.

Aussi, une étude récente a noté que les enfants qui souffrent d’une plagiocéphalie modérée ou sévère présentent davantage de difficultés d’apprentissage (ici encore, le lien de cause à effet n’a pas été démontré).

Que faire à la maison: prévention

Pour prévenir le syndrome de la tête plate chez votre bébé, il faut éviter qu’une pression prolongée soit appliquée de façon répétée sur une même surface de son crâne. 

Il est actuellement recommandé de faire dormir les nouveaux-nés sur le dos (cliquez ici pour en savoir plus). Par contre, lorsque votre enfant est éveillé, il faut impérativement varier ses positions.

Concrètement:

  • Dès ses premiers jours de vie, placez votre bébé sur le ventre pour de courtes périodes lorsqu’il est éveillé et sous votre supervision.
  • Alternez la position de votre enfant dans son lit de sorte à ce que sa tête soit à une extrémité du lit une nuit puis à l’autre extrémité la nuit suivante.
  • Utilisez de préférence un porte-bébé ou une écharpe de portage plutôt qu’une poussette pour sortir avec votre bébé.
  • Évitez d’attacher un mobile au-dessus de son lit, particulièrement avant l’âge de 4 mois.
  • Limitez le temps qu’il passe dans son siège d’auto et tout autre outil de positionnement.

Que faire à la maison: dépistage

Particulièrement les six premiers mois après sa naissance, surveillez ces quelques signes qui pourraient suggérer une plagiocéphalie :

  • asymétrie de l’arrière du crâne, du front ou de la position des oreilles (vue du dessus, comme sur l’image ci-contre);
  • zone d’alopécie (moins de cheveux);
  • asymétrie du visage;
  • forte préférence pour la rotation de la tête d’un côté;
  • utilisation préférentielle d’un bras (ex.: toujours la même main dans la bouche).

Rapportez vos observations au médecin de votre enfant ou à son physiothérapeute.

Plagiocéphalie droite: on observe un aplatissement de l'arrière de la tête à droite, un désalignement des oreilles et un bombement du front à droite. Source: Medical advises / CC BY-SA (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)

Que faire à la maison: prise en charge

Si votre bébé présente une plagiocéphalie, il faut réduire le temps qu’il passe en appui sur le côté «aplati» de sa tête. Ainsi, s’il a une plagiocéphalie gauche (sa tête est moins arrondie à gauche), lorsqu’il est sur le dos, vous devrez le positionner (ou l’encourager à se positionner lui-même s’il en est capable) la tête soit centrée soit tournée vers la droite. Notez qu’avant l’âge de 4 mois, il est normal qu’il ne puisse maintenir sa tête centrée lorsqu’il est en position couchée. Par ailleurs, si votre bébé résiste lorsque vous essayez de tourner sa tête d’un côté, ne forcez pas le mouvement et consultez plutôt un physiothérapeute.

  • Placez ce qui attire l’attention de votre bébé (exemple: jouet, miroir, vous-même, …) dans la direction opposée à sa plagiocéphalie.
  •  Lorsqu’il dort, dans la mesure où cela ne nuit pas à son sommeil, tournez sa tête dans la direction opposée à sa plagiocéphalie (attendez environ 20 minutes après son endormissement, afin qu’il soit dans un sommeil profond).
  • À tous les changements de couche, présentez-lui un objet coloré (ou cette cible que vous pouvez imprimer) et faites-lui suivre des yeux 5 fois, toujours vers le côté opposé à sa déformation crânienne (cet exercice peut être difficile avant l’âge de 3 mois).

  • Il est probable que votre bébé utilise davantage un bras que l’autre (le bras gauche en cas de plagiocéphalie gauche, et inversement). Touchez et massez souvent le bras qu’il néglige. S’il a commencé à manipuler des jouets, proposez-lui des jouets plus gros qui nécessitent une prise à deux mains.

La physiothérapie pour la plagiocéphalie

Il est reconnu que la physiothérapie présente une valeur ajoutée pour la prise en charge du syndrome de la tête plate (La plagiocéphalie positionnelle: point de pratique, Société canadienne de pédiatrie, reconduit en février 2018).

Le physiothérapeute peut confirmer la présence d’une déformation crânienne puis en rechercher certains facteurs causaux (aux plans articulaire, neuromusculaire, …).

L’évaluation se penchera aussi sur le développement moteur global de votre bébé afin de s’assurer qu’il suive les balises attendues. Comme mentionné plus haut, plusieurs enfants présentant un syndrome de la tête plate ont aussi un retard de développement. 

Le plan de traitement inclut habituellement:

  • des techniques de thérapie manuelle;
  • divers exercices pour optimiser le développement neurologique, sensoriel et moteur de votre enfant;
  • de nombreux conseils à appliquer à la maison.

Et le casque? Ou la place de l'orthèse crânienne dans le traitement de la tête plate

Le «casque», ou orthèse crânienne, est une orthèse faite sur mesure qui se pose sur la tête du bébé pour encourager la croissance plus symétrique de son crâne.

Elle est habituellement prescrite par un médecin physiatre chez les bébés entre 4 et 8 mois qui présentent une plagiocéphalie modérée à sévère.

Elle doit être portée 23h sur 24 pendant plusieurs semaines afin d’être efficace.

Sa pertinence est actuellement contestée par certaines études qui tendent à démontrer qu’elle ne modifie pas l’issue finale du traitement. Les résultats sont toutefois plus rapides qu’avec l’approche conventionnelle (conseils et physiothérapie).

L’approche actuellement privilégiée par la Société canadienne de pédiatrie est donc de ne plus recommander l’orthèse crânienne pour les plagiocéphalies légères et modérées. Elle indique que le casque peut être proposé dans les cas plus sévères.

S’il s’agit d’une option que vous voulez envisager, discutez-en rapidement avec le médecin ou le physiothérapeute de votre médecin, car il faut prévoir souvent un délai de plusieurs semaines avant d’obtenir une consultation auprès d’un spécialiste.

D'autres questions?

N’hésitez pas à les poser dans la section Commentaire ci-bas ou à me contacter directement.

  • 3
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *