Physiothérapie pédiatrique

Stimulez la motricité de votre bébé (0-4 mois)

Merci de partager!
  • 2
    Partages

La première année de vie sert de fondation au développement moteur de votre enfant. Ses différents systèmes sensoriels (vision, toucher, …) se calibrent et tissent des ponts entre eux. En parallèle, votre bébé prend aussi le contrôle des mouvements de son corps qui, à sa naissance, était mu essentiellement par des réflexes.

Voici quelques trucs simples qui pourraient faire une différence notable dans le parcours de votre enfant.

* Les conseils qui suivent sont des conseils généraux qui s’adressent aux parents de bébés en bonne santé. Par ailleurs, si vous avez reçu des conseils différents de la part d’un professionnel de la santé, veuillez d’abord en discuter avec lui avant de les modifier.

Conseil #1 : Enceinte, bougez!

Si vous n’avez pas de contre-indication par rapport à l’exercice durant votre grossesse, il est important que vous demeuriez active. Entre autres avantages, vos mouvements stimulent la maturation du système vestibulaire de votre bébé. Ce système participe à plusieurs fonctions essentielles, dont la régulation du tonus musculaire (le niveau d’activation de nos muscles en période de « repos » ) et le maintien de l’équilibre.

Conseil #2 : Bébé éveillé = sur le ventre!

Dès ses premiers jours de vie, prenez l’habitude de placer votre bébé sur le ventre lors de ses périodes d’éveil et en votre présence. Objectif pour les premières semaines : un minimum de 5 x 5 minutes/jour.

Conseil #3 : Tous les jours, « peinturez » votre bébé avec vos mains!

Votre bébé a besoin d’être touché sur tout son corps, et particulièrement sur ses mains, ses pieds et autour de sa bouche, là où les récepteurs tactiles sont les plus nombreux. Parcourez son corps avec vos mains en exerçant une petite pression; vous permettrez à votre enfant de mieux connaître son propre corps pour ensuite mieux le bouger.

Pensez aussi à inclure à votre routine une période d’environ 1 heure de « peau-à-peau » : bébé en couche allongé sur le torse dénudé de son parent.

Conseil #4 : Le porte-bébé (ou vos bras) plus souvent que la poussette

Le porte-bébé présente plusieurs avantages par rapport à la poussette, notamment :

– il permet à votre bébé d’exercer davantage ses muscles posturaux;

– il stimule le système vestibulaire qui joue un rôle crucial dans la normalisation du tonus de votre enfant;

– et il contribue à la prévention ou au traitement du syndrome de la tête plate en diminuant la pression exercée sur l’arrière du crâne de votre bébé.

Si le portage n’est pas une option pour vous (mal de dos, fuites urinaires, …), il existe d’autres façons d’obtenir ces mêmes bénéfices. Voyez notamment le conseil #6.

Conseil #5 : Assurez-vous que votre bébé tourne la tête des deux côtés et surveillez la forme de sa tête

Le crâne de votre bébé est très malléable et peut se « déformer » s’il est soumis à une pression localisée qui se répète dans le temps. On parlera alors de syndrome de la tête plate ou de plagiocéphalie.

Ceci est vrai particulièrement pour ses six premiers mois de vie, alors que votre enfant passe la majorité de son temps couché et que son crâne est en pleine expansion.

Observez donc de temps à autre la forme de la tête de votre bébé dans une vue en plongée (placez-vous au-dessus de sa tête). Aussi, placez un index juste en avant de chacune de ses oreilles et estimez si l’une et l’autre sont à la même distance de son nez. Rapportez toute asymétrie à son médecin ou à son physiothérapeute.

Par ailleurs, si votre bébé a une nette préférence pour tourner la tête vers la droite ou vers la gauche, il est fort probable qu’il développera, si ce n’est déjà fait, une plagiocéphalie. Il est alors encore plus important de consulter en physiothérapie pour s’assurer que son cou n’est pas « coincé », c’est-à-dire qu’il ne souffre pas d’un torticolis.

Environ 30% des bébés présentent un certain degré de plagiocéphalie. Une prise en charge rapide augmente significativement les chances de succès des traitements de première ligne (en deuxième ligne, une orthèse crânienne peut être proposée par un médecin spécialiste).

Les conséquences à moyen et long termes des plagiocéphalies sont encore controversées. Si auparavant, on mentionnait aux parents seulement l’impact esthétique, les preuves s’accumulent désormais en faveur d’autres impacts, notamment sur le système osseux (colonne et mâchoire).

Conseil #6 : Votre bébé a besoin de bouger

Avant l’âge de 4 mois, les bébés sont essentiellement dépendants de leurs parents pour bouger et « jouer ».

C’est en effet à partir de 4 mois qu’ils commencent à pouvoir manipuler certains jouets et à se tourner du dos au ventre.

Le mouvement est essentiel pour la programmation efficace du système vestibulaire. Ce système méconnu aux multiples compétences influence entre autres le tonus de votre enfant, son équilibre et le contrôle moteur de ses yeux.

Il est donc important de lui faire expérimenter fréquemment des mouvements dans différentes directions, avec différentes postures et à des vitesses variables. Par exemple, bercez votre bébé en le tenant à la verticale contre vous ou à l’horizontale couché sur vos cuisses. Vous pouvez aussi tournez doucement sur vous-mêmes, une ou deux fois, encore ici en variant la position de votre enfant.

Assurez-vous toutefois que les mouvements auxquels vous soumettez votre enfant sont fluides et contrôlés afin que sa tête reste alignée avec son tronc. Elle ne devrait surtout pas ballotter dans l’espace. 

Conseil #7 : Connaissez quelques balises (« milestones ») du développement moteur des bébés en fonction de leur âge

En connaissant certaines balises du développement moteur, vous pourriez vous-même dépister la présence d’une difficulté chez votre enfant, le cas échéant. Ceci est important, car une intervention précoce permet généralement de corriger plus rapidement et plus efficacement le tir.

Il existe de nombreuses listes auxquelles vous pouvez vous référer.

Quelques points importants (l’âge indiqué est l’âge auquel votre bébé devrait avoir acquis cette compétence) : 

– votre bébé fixe un visage ou un objet pendant au moins 3 secondes : 8 semaines;

– il peut suivre des yeux un objet en mouvement : 3 mois;

– sur le ventre, il redresse sa tête et la tourne des deux côtés : 3 mois;

– il prend appui sur ses avant-bras lorsqu’il est sur le ventre (les coudes sont sur la même ligne verticale que les épaules) : 3 mois;

– il se tourne du dos au ventre : 6 mois (attention : un bébé qui tourne du dos au ventre avant 3 mois pourrait présenter des tensions qui nécessitent un traitement);

– il se tient assis avec aide minimale : 6 mois;

– il se déplace au sol en rampant ou en marchant à quatre pattes : 9 mois;

– il marche de façon autonome (sans appui) : 15 mois.

Conseil #8 : Les jouets et les mobiles : sur les côtés plutôt que devant votre bébé

Durant les quatre premiers mois de sa vie, votre bébé doit construire sa coordination unilatérale (par opposition à la coordination bilatérale qui relie le côté droit et le côté gauche du corps).

Même ses yeux travaillent séparément.

Si vous offrez à votre enfant des objets à regarder, pensez donc à les lui présenter à partir de sa gauche en alternance avec sa droite. Il développera ainsi la coordination entre sa main et son œil gauches puis droits, de façon indépendante.

Aussi, mieux vaut éviter les mobiles suspendus directement au-dessus du lit.

Et si...

Plusieurs facteurs peuvent faire en sorte que le développement moteur de votre bébé ne se passe pas comme prévu. 

Il est toujours temps (même à l’âge adulte!) de réinvestir certaines étapes du développement qui n’auraient pas été complétées de façon optimale. 

  • 2
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *