Physiothérapie pédiatrique

Il existe autant de raisons de consulter en physiothérapie pour un enfant que pour un adulte : retard de développement moteur, lésion osseuse ou musculaire, trouble de coordination, maladie affectant les capacités physiques d’un enfant, …

Mon enfant est-il en retard?

On vous a sûrement déjà dit que chaque enfant se développe à son propre rythme.

Cependant, certains barèmes sont utiles afin de dépister les enfants qui profiteraient d’un coup de pouce pour se développer de façon optimale.

Ils sont basés sur l’âge auquel les enfants, sans déficience connue, démontrent des capacités comme se tenir debout ou sauter sur un pied. 

Je vous propose donc ici des points de repère tirés des recommandations de différents organismes pour le dépistage des retards de développement: Naître et grandir, American Academy of Pediatric, Centers for Disease Control and Prevention, Pathways.org, World Health Organization, Medline Plus de National Institute for Health et Plateforme canadienne du cerveau néonatal.

Consultez si...

Je vous invite à consulter un physiothérapeute en pédiatrie si votre enfant ne peut réaliser les activités attendues pour son âge et/ou les âges inférieurs.

Vous devriez penser à consulter s’il ne peut soulever ses jambes ou ses bras du sol lorsqu’il est couché sur le dos.

Vous devriez penser à consulter s’il ne peut :

  • maintenir sa tête soulevée lorsqu’il est couché sur le ventre;
  • amener ses mains à sa bouche lorsqu’il est couché sur le dos;
  • tenir un petit jouet dans ses mains (exemple : un hochet).

Vous devriez penser à consulter s’il ne peut :

  • attraper un jouet placé devant lui lorsqu’il est couché sur le ventre;
  • tenir ses pieds dans ses mains lorsqu’il est couché sur le dos;
  • tourner du dos au ventre et inversement;
  • se tenir assis seul en prenant appui sur ses deux mains.

Vous devriez penser à consulter s’il ne peut : 

  • ni ramper ni marcher à quatre pattes;
  • s’assoir seul à partir d’une position couchée au sol;
  • utiliser ses deux mains tout en restant stable en position assise (il peut lui arriver de perdre encore l’équilibre en tournant la tête);
  • se mettre debout en tirant sur un meuble.

Vous devriez penser à consulter pour votre enfant s’il ne peut se déplacer debout en prenant appui sur les meubles.

Vous devriez penser à consulter s’il ne marche pas debout (au moins trois pas, sans aide ni appui).

Vous devriez penser à consulter s’il ne peut :

  • se lever debout sans utiliser ses mains;
  • marcher seul.

Vous devriez penser à consulter s’il ne peut:

  • lancer une balle ou se faire légèrement bousculer sans perdre l’équilibre;
  • frapper un ballon avec un pied;
  • sauter à deux pieds;
  • courir.

Vous devriez penser à consulter s’il ne peut:

  • courir avec aisance;
  • pédaler sur un tricycle;
  • monter ou descendre les escaliers en posant un seul pied par marche.

Facteurs de risque d’un retard de développement

Par ailleurs, même en l’absence de difficulté évidente, certains facteurs de risque peuvent constituer, à eux seuls, une raison de consulter en physiothérapie pédiatrique, notamment :

  • la prématurité (naissance avant 37 semaines de gestation);
  • un faible poids à la naissance;
  • une grossesse ou un accouchement difficile (utilisation de forceps ou ventouses, positionnement du bébé en siège ou présentation postérieure, …);
  • une maladie neurodéveloppementale diagnostiquée;
  • la trisomie 21.
Développement typique de l'enfant

 À titre indicatif, en moyenne, les bébés marchent à quatre pattes à 8,5 mois et debout à 12,1 mois.

WHO Multicentre Growth Reference Study Group. WHO Motor Development Study: Windows of achievement for six gross motor development milestones. Acta Paediatrica Supplement 2006;450:86-95

D’autres raisons de consultation

La physiothérapie pédiatrique peut également aider votre enfant s’il présente une des conditions suivantes :
  • lésion musculaire (contusion), squelettique (fracture) et/ou ligamentaire;
  • hypotonie ou hypertonie musculaire (dont le torticolis);
  • trouble postural;
  • toute maladie affectant les systèmes osseux, musculaires, neurologiques ou cardiorespiratoires;
  • déformation osseuse (dont la plagiocéphalie ou la dysplasie développementale de la hanche) ou articulaire.

L’évaluation

Le déroulement de l’évaluation dépend de l’âge de l’enfant et de ses réactions tout au long de la rencontre.

Elle débute par un questionnaire et l’observation de l’enfant, en contexte de jeu ou simplement au sol.

Puis, selon la problématique, il est possible de s’attarder à la posture de l’enfant, sa force musculaire, son tonus, ses articulations, son contrôle moteur (sa façon de bouger de façon coordonnée) et/ou l’intégrité de son système nerveux.

Si pertinent, des tests standardisés peuvent être utilisés pour situer plus précisément l’enfant par rapport aux enfants du même âge.

Enfin, l’évaluation se termine par une discussion et des recommandations ou exercices à mettre en pratique à la maison.

Notez que le questionnaire peut être réalisé au téléphone si vous préférez discuter des difficultés de votre enfant en son absence.

Physiothérapie pédiatrique

 Il est de plus en plus reconnu qu’une intervention précoce permet d’en maximiser l’efficacité.

Si  votre enfant ne semble pas se développer au même rythme que les autres enfants de son âge, pensez donc à consulter.

Les traitements

Les traitements sont plus ou moins espacés selon les besoins de l’enfant et les préférences de ses parents.

Ils peuvent entre autres inclure des techniques manuelles (par exemple pour assouplir des muscles), des exercices de renforcement et la pratique de mouvements. Aussi souvent que possible, ces techniques sont intégrées à des jeux pour maintenir l’intérêt de l’enfant.

Et qu’est-ce qui arrive lorsqu’un enfant ne veut pas collaborer?

L’observation à elle seule permet de débuter l’évaluation et fournit souvent assez d’information pour guider les parents sur les interventions à préconiser.

Aussi, via le jeu et le réconfort, la plupart des enfants accepteront éventuellement de participer activement à l’évaluation ou aux thérapies.

Je possède plusieurs expériences de travail auprès d’enfants avec une déficience intellectuelle ou un trouble du spectre de l’autisme; il me fera toujours plaisir de m’adapter aux besoins particuliers de votre enfant.

La thérapie manuelle pédiatrique intégrative (TMPI) : une de mes approches

La thérapie manuelle pédiatrique intégrative a été développée en Espagne par M. Inaki Pastor Pons. Elle est enseignée pour la première fois cette année (2019) au Québec, via le programme de formation continue de l’Université de Montréal.

Cette approche combine la thérapie manuelle et la physiothérapie pédiatrique du développement. L’évaluation et les traitements s’attardent donc à la fois aux structures du corps (os, muscles, méninges, …) et aux capacités motrices de l’enfant (ramper, monter les escaliers, …) 

Traditionnellement, la physiothérapie pédiatrique centre son travail autour des habiletés de l’enfant, alors que la thérapie manuelle est plutôt réservée aux adultes.

La TMPI fournit donc une compréhension plus complète des difficultés de l’enfant et le thérapeute peut les corriger de façon plus rapide et efficace.

Vous voulez en savoir plus? Suivez le lien.

Thérapie manuelle
+
exercices de motricité
=
traitement optimal pour votre enfant

D'autres questions?

N’hésitez pas à me contacter pour toute question ou tout commentaire. Il me fera plaisir d’y répondre!