Rééducation périnéale et pelvienne

L’auto-examen de la vulve: vous le faites?

Discussion de femmes
Merci de partager!
  • 1
    Partage

Pourquoi faire l'auto-examen de la vulve

Avez-vous déjà pris le temps d’observer votre vulve? 

L’examen visuel fréquent de votre vulve peut vous fournir de précieuses informations sur votre santé gynécologique.

Aussi, il fait partie des rares outils de dépistage précoce de certaines maladies tel que le cancer de la vulve.

Comment faire l'auto-examen

La vulve est constituée des grandes et petites lèvres et du clitoris. Il est cependant conseillé d’étendre l’examen visuel jusqu’à l’anus.

Prenez un miroir dans une main et écartez les grandes lèvres avec les doigts de l’autre main.

Notez tout changement dans l’apparence de votre vulve: sécrétions vaginales, coloration et texture de la peau, apparition de lésions cutanées (verrues, ulcères, bosses, …) ou autre.

Si vous êtes active sexuellement ou si vous avez plus de 20 ans, vous devriez faire cet examen une fois par mois et dès la présence de symptômes dans la région (démangeaisons, douleur, …)

Vous pourriez voir...

Des sécrétions vaginales: il est normal que l’aspect de vos sécrétions vaginales change au cours de votre cycle menstruel. Elles devraient toutefois demeurer blanchâtres, lisses et peu odorantes.

Une bosse à l’entrée de votre vagin : il pourrait s’agir d’un prolapsus, c’est à dire de la descente d’un organe à l’intérieur (utérus) ou contre (vessie, rectum ou intestin) les parois de votre vagin. Dans ce cas, vous pourriez avoir déjà noté des symptômes comme une lourdeur au niveau de votre périnée, spécialement en fin de journée, ou de la difficulté à évacuer vos selles. Consultez une physiothérapeute en rééducation périnéale afin de réduire les impacts de votre prolapsus sur votre qualité de vie.

Des changements normaux au fil des années

La ménopause est une période qui entraîne des changements apparents de la vulve. Si vous traversez votre ménopause, vous noterez peut-être:

  • que votre peau pâlit, entre autres autour de l’entrée du vagin (le vestibule);
  • que vos petites lèvres s’accolent partiellement (elles peuvent recouvrir le clitoris);
  • et que vos poils pubiens deviennent moins nombreux. 

La sécheresse vaginale est aussi fréquente chez les femmes ménopausées. Sachez que si elle vous incommode, vous devriez en discuter avec un médecin; des traitements sont disponibles.

Parlez-en avec votre médecin

Le cancer de la vulve est rare. Le dépistage précoce est toutefois un déterminant majeur dans le pronostic de guérison. Pour cette raison, vous devriez rapporter rapidement tout changement dans l’apparence de votre vulve à votre médecin.

D’autres affections nécessitent d’ailleurs elles aussi un traitement qui pourra vous être proposé par votre médecin.

Vous hésitez à consulter? Vous pouvez appeler la ligne Info-Santé (au Québec) pour parler directement avec une infirmière. Elle évaluera avec vous si vos observations justifient une consultation médicale.

Curieuse?

Envie de voir de quoi à l’air votre col de l’utérus? Sachez que vous pouvez vous-même le voir en utilisant un spéculum jetable, une lampe de poche et un miroir. Pour piquer votre curiosité, visitez le Beautiful Cervix Project.

  • 1
    Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *